Mon cœur de maman blessé.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous quelque chose de très difficile pour les parents qui le vivent, cette sensation que votre enfant vous aime moins que les autres. mamounettealouestseposedesquestions.jpg

Je m’explique, depuis plusieurs mois maintenant, quand je suis seule avec Bibou, tout se passe bien. J’ai droit à des moments tendres, assez fugaces, à des moments de partages et à des petits bonheurs, un peu noyé dans la gestion du quotidien. Mais dès que quelqu’un d’autre est présent, je deviens la cinquième roue du carrosse, presque transparente et inutile. 

Par exemple, quand je vais le chercher le soir chez sa nounou, il devient turbulent, ne veut pas que je lui mette son manteau ou ses chaussures, réclame à ce que ce soit « nounou » qui les mette. Il veut que cette dernière nous accompagne jusqu’à la voiture et l’attache dans son siège … Bernadette (nounou donc), essaie bien de faire changer les choses en lui expliquant que c’est à moi de le faire, ou en refusant de nous accompagner à la voiture, mais ça n’est vraiment pas simple tous les jours. 

Quand ma maman est à la maison, il n’y a plus que sa Nanou qui compte. Il veut manger avec Nanou, sur ses genoux, il veut que ce soit elle qui l’habille, qui le change, etc. (Bon, ok, certains me diront que ça nous fait des vacances … et ça n’est pas tout à fait faux).Je vois mon fils faire de gros câlins à ma maman, ce qui me remplie de joie (c’est vrai, nous n’avons pas tous cette chance.), mais en même temps, j’ai tellement peu souvent droit à ces câlins que ça me fait mal.

Maman est triste.jpg

Que ce soit avec Bernadette ou avec ma maman, j’entends mon fils avoir de gros fous rire quand ils jouent, mais il ne rigole jamais comme ça avec moi.

Le plus dur, c’est avec Papounet. Quand nous sommes tous les 3, j’ai la sensation de ne pas exister. J’entends en permanence « papa, papa, papa… » Même quand il n’est pas là. J’essaie de lui mettre ses chaussures, il réclame papa. J’essaie de lui faire un câlin, il réclame papa. J’essaie de lui donner à manger, il réclame papa… Et tous les gestes du quotidien y passent.

Le soir, nous avons un petit rituel du coucher. Papounet lit une histoire à Bibou, puis je lui chante une berceuse et enfin, nous faisons un câlin familial. Quand l’histoire est finie, Bibou ne me saute pas dans les bras, il a plutôt tendance à faire durer avec papa. Mais quand j’ai fini la berceuse, il appelle papa à tue-tête pour le faire venir dans la chambre (depuis 3 ou 4 soirs, il me réclame de chanter un peu plus en attendant que mon homme arrive, alors j’en profite à fond). 

Ça n’est pas simple à vivre non plus pour Papounet qui aimerait bien un peu de répit et qui voit que ça me blesse profondément. 

Bien sûr, je suis très heureuse que tout se passe bien avec Bernadette, que mon fils ait une relation si forte avec ma maman et encore plus avec son papa. Je ne souhaite pas une relation exclusive entre Bibou et moi, mais comme tous les parents, j’ai besoin de ressentir que mon enfant m’aime.

Alors c’est sur, couché comme ça sur le clavier, ça n’est pas forcément simple à faire comprendre, sauf si vous vivez la même chose, et je pourrais passer pour une égoïste.

 

mamounettealouestabesoindecalins.jpg

 

Parfois, je quémande un câlin et quand je vois mon fils foncer dans les bras de son père, de ma maman ou de sa nounou, ça m’arrache le cœur. J’essaie de profiter au maximum de chaque petit moment qui se présente. 

 

 

Je cherche des explications, là où il n’y en a probablement pas. Je demande à mon entourage s’ils ont vécu la même chose, je me renseigne sur le net… 

Et puis c’est moi qui l’ai porté pendant 9 mois, c’est moi qui suis restée avec lui quasiment 1 an avant de reprendre le travail et c’est encore moi qui suis le plus souvent à la maison avec lui. Nous étions si fusionnels. Alors parfois, je me dis qu’il en a juste marre de moi. Parfois, je me dis qu’il m’en veut d’avoir repris le travail. Parfois, je me dis que je suis une mauvaise mère et que je fais tout de travers. maman qui se sent nulle.jpg

La fatigue et le stress de la vie courante aidant, on a vite fait de tomber dans le négatif et de s’en vouloir. 

Voilà, je pose ça là, comme une bouteille à la mer. Mon cœur de maman blessé avait besoin que ça sorte, et pour moi, l’écrit est la meilleure des thérapies. 

bouteille à la mer

Je sais que je suis loin d’être la seule à ressentir tout ça, alors que vous soyez le parent sur-sollicité, comme Papounet, ou celui qui a l’impression d’être sur le banc de touche, comme moi, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour partager votre expérience. 

6 Replies to “Mon cœur de maman blessé.”

  1. Je connais bien… Je pense que ce sont des phases. Et je me demande si mon psy, à l époque, ne m’avait pas parler d oeidpe aussi… Et donc que c est normal et même positif… À vérifier selon l’âge etc. Bref… Je te comprends bien et t’envoie des câlins.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Mamounette,
    Lorsque j’ai quitté mon 1er mari, j’ai vécu seule avec mon fils pendant 3 ans et demi jusqu’à ce que je rencontre mon 2ème mari et que l’on se mette en ménage. A partir de ce moment, j’ai disparu des écrans radars de mon fils, même lui donner sa douche occasionnait des hurlements. J’ai donc laissé faire car je pense qu’il avait besoin de cette relation. Aujourd’hui, il a 31 ans, il a demandé à mon mari de l’adopté et de porter son nom. Quand mon fils vient à la maison, j’existe pour tout ce qui est documents , repas et autre, mais le relationel c’est avec son père d’adoption. J’ai eu beaucoup de mal au début, car j’ai passé 3 ans seule avec lui et je me suis sentie rejeter, mais 24 ans plus tard, la situation est la même, et il se passe la même chose avec son fils, notre petit fils, surtout qu’ils ont la même passion, l’informatique. Je suis fusionnelle avec ma fille de 22 ans et l’on va dire que je me suis consolée avec elle, mais je sais qu’il m’aime à sa façon, même si je dois faire avec cette espèce d’infifférence alors que je voudrais plus.
    Bon courage.

    Aimé par 1 personne

  3. Je comprend complètement ta douleur et ta souffrance, c’est mon compagnon qui vit ça, mon fils n’en ayant que pour moi. Ça me brise le cœur de lire ton témoignage, je ne sais pas quoi dire à part de s’accrocher et de laisser passer du temps sans forcer les choses.
    Je suis convaincue que les enfants sentent les choses. Peut-être qu’il sent ta tristesse et qu’inconsiemment il ne sait pas la comprendre et la gérer ? Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais je pense que tu en es capable à la lecture de ton témoignage, entre les lignes : concentre toi sur ce que tu as, ne te focus pas sur ce que les autres ont. Petit à petit, qui sait, en lâchant prise sincèrement, votre relation pourra évoluer…?
    Mes mots sont peut-être maladroits et je te présente toutes mes excuses pour ça J’ai du mal à mettre en forme ce que j’ai dans ma tête. Mais comme ton mari, je pense que ça va changer 🙂 Courage tout plein ! Tu as eu raison d’écrire ce que tu avais sur le cœur, c’est une bonne thérapie ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Tes mots sont très justes 😊. Merci. Ce soir, mon fils a été très câlin avec moi et j’en ai vraiment profité.
      Je me dis que ça n’est qu’une passade et que ça ira mieux plus tard. Il y a juste des jours où c’est plus difficile de laisser couler 😕.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s